travailler à nouméa par aurélie valise volante par nasei

Aurélie en Océanie 1/2 : La Nouvelle Calédonie

Un destination qui la faisait rêver depuis des années, un ras-le-bol du quotidien français, il n’en fallait pas plus à Aurélie pour prendre les voiles. Direction : La Nouvelle-Calédonie et Nouméa ! Ceci n’est que la première partie de son aventure, car Aurélie est aujourd’hui en PVT en Australie. Mais ça, vous le découvrirez dans un prochain article 😉


1 – Tout d’abord, peux tu te présenter ? Quelle était ta destination ?
Bonjour ! Moi c’est Aurélie, j’ai 31 ans, je suis née à Bordeaux et ai toujours vécu là bas jusqu’à mes 29 ans. Je suis l’ainée d’une famille nombreuse. Dans la vie je suis infirmière puéricultrice et photographe de passion. Je me suis mariée en janvier 2014, juste avant de tout quitter avec mon mari en septembre 2014 pour m’installer en Nouvelle-Calédonie. Nous ne sommes jamais rentrés !

travailler à nouméa par aurélie valise volante par nasei

2 – Qu’est ce qui t’as donné l’envie de partir là bas ?
Depuis toute petite j’entends parler de la Nouvelle-Calédonie car j’ai un ami d’enfance qui y est né. Les cartes postales que je recevais me faisaient rêver : du sable blanc de l’eau turquoise, des palmiers, des dauphins, des tortues et des enfants heureux ! Plus tard j’ai appris que c’était une ile « Française » et que je pourrais y travailler assez facilement en tant qu’infirmière. J’ai pas mal voyagé notamment en Europe, surtout depuis que j’ai rencontré mon mari, mais cette ile me restait en tête… Les conditions de travail dans lesquelles j’évoluais ne me convenaient plus, j’ai alors décidé de partir. La vie a fait que j’ai du repousser à plusieurs reprise mon départ, mais une fois la décision prise, plus question de reculer. Mettre plus de 17 000 km de distance avec ma famille pour ce premier départ n’était pas facile, mais finalement je n’ai aucun regret de l’avoir fait.

3 – Combien de temps y es-tu resté(e) ?
Nous sommes resté un an et demi en Nouvelle-Calédonie. Pas besoin de visa là bas, tu peux rester autant de temps que tu veux, mais on a pas résisté à l’appel du large !

4 – Quel était ton travail ?
J’ai travaillé un peu plus d’un an en tant qu’infirmière Puéricultrice, dans le service de néonatalogie, réanimation et soins intensifs néonatals, à l’hôpital de Nouméa. C’est le même diplôme, et le même fonctionnement qu’en France. J’aime mon boulot, mais au final tout ce qui me pesait dans mon boulot en France et qui faisait que je voulais partir, je l’ai retrouvé ici…

5 – Comment l’as-tu obtenu ?
En déposant mon CV à la DRH sur place. Sauf rares exceptions, on ne peut plus postuler depuis l’étranger depuis un moment. Les places sont d’ailleurs de plus en plus rares, mais il suffit d’insister, en Nouvelle-Calédonie, il ne faut pas attendre d’être rappelé ! (J’ai fait un article complet sur les infirmières en NC sur mon blog)

travailleranoumeavalisevolanteaurelieparnasei1

6 – Comment t’es-tu logé(e) sur place ?
Au début on a été accueillis par une amie aide-soignante elle aussi expatriée, puis on a pris une sous-location en colocation avec une expat catalane pleine de vie ! La colocation est très courante en Nouvelle-Calédonie car les loyers sont chers. Mais pour ceux qui n’ont pas d’amis sur place comme moi, il y a une auberge de jeunesse à Nouméa, et les sous-loc peuvent se trouver assez facilement sur internet (facebook ou petites annonces).

7 – Quelles sont les différences de culture qui t’ont le plus marqué(é) ?
La culture mélanésienne est bien différente de la notre, et n’est pas évidente à comprendre au début. Dans mon travail j’ai parfois dû faire face à des situations difficiles du fait de cette culture. La coutume est très présente et rythme la vie des mélanésiens. On a eu la chance de vivre dans une tribu et d’assister à un mariage coutumier, accompagné du diacre qui nous intégré à la vie de la communauté en nous expliquant certains aspects de cette culture si riche.

8 – Quels sont tes meilleurs souvenirs ?
Il y en a énormément, je pourrais t’écrire un livre !

Notre séjour en tribu à Lifou (une des iles loyauté) et la participation au mariage coutumier de notre ami Jean-Jacques. Une semaine que nous avons renouvelé, au coeur d’une tribu kanak. Je me rappel comme si c’était hier de ce moment où la mère de famille m’apporte un morceau de tissu provenant de la valise de la mariée, une façon de m’indiquer que désormais nous aussi nous faisons parti de leur famille !
Notre survol du lagon en ULM et ce sentiment de bonheur à la vue du Coeur de Voh. une image qui a fait le tour du monde et qui pourtant était là nous nos yeux au milieu de ce lagon magnifique…
Les paysages et les plages de Nouvelle-Calédonie à couper le souffle. Les week-end sont tous prétextes à l’évasion, et tu te sens toujours un peu en vacances !
Des rencontres merveilleuses et des gens formidables, comme Florence qui nous a accueilli à notre arrivée, Cristina qui nous a transmis sa joie de vivre, Jean-Jacques qui nous à permit de rentrer dans sa famille, Jules qui nous a transmis son histoire et la beauté de sa culture, ou encore Clément et Julie qui nous ont accueilli à la fin de notre séjour quand tout le monde nous avait tourné le dos.

.travailler à nouméa par aurélie valise volante par nasei

9 – Les moins bons ?
La distance avec la famille et les amis assez pesante parfois…Les mauvaises rencontres. Malheureusement il y en a partout, mais quand des gens que tu prenais pour tes amis te tourne le dos à cause d’une mauvaise (très mauvaise) personne, et que tu en fais les frais d’autant plus à des milliers de kilomètre de tes amis et ta famille, c’est dur. Mais ça permet aussi de faire le tri et de rebondir.
L’insécurité et le racisme. Tout le monde ne le ressent pas en Nouvelle-Calédonie, mais nous y avons été confronté personnellement à de nombreuses reprise. Mon agression alors que j’attendais le bus une semaine à peine être arrivé n’y est pas pour rien…et le racisme est omniprésent en NC et ce entre toutes les ethnies… c’est fatiguant à la longue…D’autant que la situation politique instable renforce ce sentiment d’insécurité et ce n’est pas prêt de s’arranger (la demande d’indépendance est toujours d’actualité et les tensions sont très présentes)
Le fait de retrouver tout ce pourquoi nous avions quitté la France…

10 – Qu’est ce que cette expérience t’as apporté ?
Un regard nouveau sur le monde, une envie encore plus grande de découverte. Visiter un pays sans s’intéresser à sa culture ne m’intéresse plus. Je veux prendre mon temps et aller à la rencontre des populations.
J’ai aussi appris à être moi même sans me préoccuper du regard des autres…se retrouver avec tout le monde qui te tourne le dos ça aide à se forger un caractère !
Là bas je suis devenue végétarienne et j’ai développé mon coté écolo. La planète est magnifique, mais elle à besoin de nous pour la sauver, chacun à notre niveau nous avons un impact qu’il ne faut pas négliger.

Ton message aux lecteurs : As tu des conseils, bons plans, lieux incontournables à donner à ceux qui voudraient tenter l’expérience ?
La Nouvelle-Calédonie est un pays aux multiples facettes, il y a bien plus que des plages de sable blanc et d’eau turquoise. Voyagez éco-responsable, allez à la rencontre des locaux et intéressez-vous à leur culture, le stop est un bon moyen de faire des rencontres inoubliables. Renseignez-vous sur la coutume avant de vous rendre en tribu. Ne laissez rien d’autre que l’empreinte de vos pas.
Si vous vous expatriez, essayez de ne pas rester sur Nouméa, la grande ville a du charme mais aussi beaucoup de défauts.
Dans tous les cas, c’est un pays cher, le voyage et la vie sur place coute un bras alors prépare toi, et fonce ! Tu ne le regretteras pas !

Pour en savoir plus sur les voyages d’Aurélie, rendez vous sur son blog AFNewsTravel.com.

Mais suivez-la aussi sur Instagam, Twitter, Facebook, et sur Youtube.


Plus de news et de témoignages de voyageurs SUR LE FACEBOOK,TWITTER ET INSTAGRAM DE VALISE VOLANTE !

Une réflexion sur “Aurélie en Océanie 1/2 : La Nouvelle Calédonie

  1. Aurelie dit :

    Merci Julie pour cette interview. Le principal à retenir c’est qu’il fait suivre ses rêves et ne pas hésiter à changer de direction si ça ne nous convient finalement pas! 😊La suite au prochain épisode…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *