IMG_0610

Du Ranch à l’Hostel, le PVT de Justine en NZ

Drôle de hasard, Justine a travaillé comme réceptionniste au Backpacker où j’ai fais mes premières nuits à Auckland. Ce n’est que plusieurs mois plus tard que nous découvrons notre expérience commune en ces lieux ! A la différence près qu’elle y a travaillé ! C’est d’abord une super expérience en campagne dans un Ranch qui l’aura lancée sur les roues de Nouvelle-Zélande. Témoignage riche de bons souvenirs et plein de joie de vivre !


Peux-tu te présenter ?
Alors moi c’est Justine, j’ai 22 ans (presque 23 :() et je viens de région parisienne. Je suis naturellement assez timide mais pas introvertie, toujours souriante et je rigole à tout (littéralement) (genre la je rigole parce que j’ai écrit ça tu vois) (je sais moi aussi je trouve ça abusé). J’ai toujours un peu voyagé avec mes parents étant petite, mais toujours dans le cadre de vacances donc jamais plus de 3 semaines à chaque fois. Parmi les endroits ou je suis allée, il y a : les USA (déjà 3 fois), le Canada, le Maroc, l’Angleterre; l’Italie…
J’adore voyager et j’ai eu la chance de pouvoir faire tous les voyages scolaires à l’étranger proposés par mon collège et mon lycée héhé. Je m’intéresse beaucoup aux autres cultures, et j’aime beaucoup apprendre les langues étrangères, en terminale j’en pratiquait 3: Allemand, Anglais et Italien.
Malheureusement, je ne savais pas du tout à cette époque que faire de ma vie, ayant un bac L, mais ne voulant pas être traductrice ou interprète… Je me suis donc dirigée vers des études d’hôtellerie et de tourisme ! Car qui dit hôtellerie, dit possibilités de travailler partout dans le monde, dans un secteur qui emploie énormément.
C’est à ce moment là que l’idée d’un grand voyage a commencé à se développer dans ma tête…

IMG_0610

Avais-tu déjà voyagé seule, ou en tant qu’expat avant de partir en PVT en Nouvelle-Zélande ?
Le PVT en Nouvelle Zélande était ma première expérience en tant qu’expatriée et ma première expérience de voyage seule.

Pourquoi avoir choisi de partir en PVT ? Pourquoi la NZ ?
J’avais très envie de partir pour une longue période depuis mes 16 ans à peu près, mais ce n’était qu’un « rêve », jusqu’à ce que je commence mes études supérieures en hôtellerie, pendant lesquelles beaucoup de mes camarades de classes ont pu faire des stages à l’étranger, ce qui n’a pas été mon cas car je faisais mes études en alternance. J’ai entendu parler du PVT lors de mon année de licence pro, car dans ma classe il y avait une fille qui revenait d’un PVT en Australie et nous avons beaucoup échangé à ce sujet, elle avait été fille au pair et avait eu une expérience de dingue là bas.
L’Australie était le pays qui m’intéressait à la base, mais en faisant mes recherches, j’ai trouvé pas mal de retours négatifs, plus que de retours positifs en tout cas. De plus la chaleur et l’aridité du pays, ainsi que la faune apparemment assez agressive m’ont dissuadé d’y aller.
Mon choix s’est porté sur la NZ grâce aux meilleurs amis de ma maman. En effet, cette petite famille de 2 adultes et 3 enfants de moins de 10 ans est partie en 2015-2016 faire un tour de l’Asie! Et leur premier stop a été la Nouvelle-Zélande. Comme ils me connaissent très bien ils m’ont tout de suite dit que ce pays serait la destination parfaite pour moi, au niveau des paysages, de la mentalité des gens etc… Donc j’ai décidé de leur faire confiance et d’y aller.

Vue depuis ma tente, dernier jour de road trip

Vue depuis ma tente, dernier jour de road trip

Qu’as-tu fait pendant cette année ?
J’ai commencé par faire du WOOFING grâce au site HelpX. Je voulait trouver un HelpX avant de partir afin d’avoir un endroit ou aller en arrivant, après mes premiers jours en auberge de jeunesse.
Comme j’adore les animaux, notamment les chevaux, j’ai cherché une famille qui avait des animaux, où le travail serait en lien avec eux. J’ai trouvé une petite famille à Waiuku, à coté de Pukekohe dans la région d’Auckland. Ils avaient des vaches et un ranch avec des chevaux. J’ai passé deux semaines la-bas.
Mon job était de m’occuper des poneys et chevaux, les nourrir, les panser, les monter, etc

Y a t’il eu des rencontres marquantes ?
La famille était géniale. Ils avaient une fille de 12 ans et un fils de 9 ans, la fille était super gentille, extravertie, dès le premier jour elle venait me parler tout le temps, me raconter tout ce qu’il se passait à l’école, avec ses copines, avec les chevaux etc.. La mère de famille, Charlotte, était incroyable, tellement généreuse, et sincère et honnête. Ils m’ont accueillis vraiment comme si je faisais partie de leur famille.

Quels sont tes meilleurs souvenirs ?
J’ai deux souvenirs marquants de ce HelpX :
Le jour de mon arrivée, le père et le fils sont venus me chercher à la gare et en arrivant à la maison, ils m’ont proposé de faire un tour de leur propriété en quad. Bonus: le fils fait du moto-cross donc ils ont un terrain de moto cross dans un de leur champs. J’ai donc eu le droit à un tour du circuit en quad à fond les ballons haha
Le deuxième bon souvenir que je garde est la kermesse de l’école des enfants. Appelée Calf Club Day, chaque enfant est invité à apporter son animal de compagnie, ce qui dans la campagne néo-zélandaise va du veau au lapin, en passant par chèvre, poney, chien… Chaque catégorie d’animal a le droit à son petit concours, avec des épreuves de beauté, d’obéissance, etc.. La mère de ma famille faisait partie de l’équipe d’organisation de cette kermesse et j’ai pu l’aider à tout préparer. Elle était vraiment impliquée dans la vie de cette petite école. Le jour de la kermesse, j’ai été assistante du jury qui notait les poneys. C’est vraiment un bon souvenir pour moi toute cette organisation, tout ce travail pour faire plaisir aux enfants, et j’ai trouvé l’idée vraiment originale pour une kermesse d’école.

Les moins bons ?
Je n’ai pas vraiment de mauvais souvenir, à part peu être l’isolation de la maison qui n’était pas tip-top, donc il faisait un peu froid la nuit mais c’était tout à fait supportable, ce n’est qu’une question de confort.

Qu’est ce que cette expérience de vie en Nouvelle-Zélande t’as apportée ?
Les Kiwis sont adorables, et ils ont un sens de l’accueil incroyable. De plus travailler avec les chevaux à plein temps, ce que je n’avais jamais fait, a été une super expérience même si elle était courte.

Tu as ensuite trouvé un travail ?
J’ai aussi travaillé pendant 6 mois dans une auberge de jeunesse à Auckland, la Grafton House Backpacker. J’étais assistante du Manager. J’avais donc comme mission de manager l’équipe de 8 woofers, de veiller à la propreté du bâtiment et des chambres, ainsi que de tenir la réception de 8h à 17h du lundi au vendredi. J’y suis restée 6 mois.

pvtnouvellezelanderanchethostelvalisevolante1

Comment l’as tu trouvé ?
J’ai trouvé ce travail sur HelpX (décidément) un peu par hasard! Le manager avait vraiment besoin de quelqu’un donc il postait des annonces littéralement partout.

Y a t’il eu des rencontres marquantes ?
Mon boss. Il s’appelle Kevin et c’est comme un frère pour moi. Je l’adore, on est super amis et c’est un mec génial. Il est british et vraiment sympa, il m’a directement pris sous son aile quand je suis arrivée, il a veillé sur moi pendant tout le temps où je travaillais à l’hostel et même après.
Victoria, qui était une des woofers à l’hostel, british aussi, un fille incroyable. Je dirais 100% selfless. C’est elle qui a reprit mon job quand je suis partie de l’auberge.
Lea, une allemande, et un peu comme une soeur jumelle. Pas physiquement car on ne se ressemble pas du tout, mais on a la même façon de penser, les mêmes références culturelles, cinématographiques, etc.. vraiment un coup de coeur
Sara, une française qui a aussi fait partie des woofers. un coup de coeur aussi.
En fait j’ai rencontré énormément de gens là bas, j’ai eu beaucoup d’affinités avec beaucoup de personnes c’était incroyable. Je me suis faite plus d’amis en 6 mois là bas qu’en 22 ans en France! lol

Quels sont tes meilleurs souvenirs ?
Noël : Mon boss avait acheté une quantité astronomique d’alcool et on a réalisé un repas pour 19 personnes en étant bourrés (super souvenir de backpacker alcoolique lol). On a aussi fait pleins de jeux, regardé le roi lion, fait un père noel secret, dansé toute la journée… Toute l’équipe de l’hostel plus les gens qui avait des chambres long-term ont fait Noël ensemble. L’hostel était vide donc c’était encore mieux.

Le coin soirées de l'hostel ou je travaillais

Le coin soirées de l’hostel ou je travaillais

Les moins bons ?
Noël : Paradoxal mais c’est aussi à ce moment que j’ai eu mon plus gros coup de blues de tout le voyage. Je suis très famille donc ça a été très bizarre de passer Noël loin de mes proches.

Qu’est ce que cette expérience de vie en Nouvelle-Zélande t’as apportée ?
En plus d’une expérience professionnelle en lien avec mes études, beaucoup d’amitiés. En partant de NZ c’était vraiment l’endroit que j’étais la plus triste de quitter.

Je répète cette question car j’ai aussi un peu envie de parler de mon road trip, qui a duré deux mois, pendant lequel j’ai voyagé à travers les deux iles. Je suis allée un peu partout mais je voyageais avec un amis et nous n’avons pas rencontré beaucoup de gens. Les backpackers que nous croisions dans les campsites avaient plutôt tendances à rester entre eux, souvent des couples ou des groupes d’amis en tente et campervans.
Malgré ça, le road trip a été une expérience incroyable dans le sens ou il m’a permit d’énormément réfléchir. J’ai vécu dans une voiture avec une tente et presque rien comme vêtements, juste le strict minimum. Pour une citadine comme moi dont les placards débordent toujours, ou qui a tendance à acheter le dernier gadget à la mode, ça m’a fait sacrément relativiser. D’ailleurs en rentrant chez moi samedi, j’ai été choquée par l’abondance d’objets dans ma chambre française, et j’ai fait un tri le lendemain.
J’ai beaucoup réfléchi sur la société, sur la surconsommation, etc.. J’ai peur maintenant de reprendre le travail car je sais que je ne trouverai peut être pas la même ambiance que j’avais à l’auberge. Même si la NZ est un pays occidentalisé, il y a quelque chose dans l’air là bas qui fait que c’est totalement différent de l’Europe ou même des États Unis.
Bonus: Le lever du soleil sur Cathedral Cove, sur la péninsule du Coromandel, qui est la plage ou a été tourné une scène de Narnia. Moment magique et incroyable.

Processed with VSCO with c1 preset

As tu des projets pour l’avenir ?
Je souhaite reprendre mes études en master mais j’ai raté les inscriptions pour cette année donc je pense travailler et peut être reprendre mes études en septembre 2018.
J’ai déjà une idée pour mes prochains voyages: la Mongolie et l’Inde. Je commence doucement à y penser.

Aurais-tu des conseils, bons plans a donner aux lecteurs de Valise Volante ?
Un conseil: foncez! Ces expérience magnifiques sont toujours des plus, elles aident à grandir, à devenir autonomes. J’avais très peur en partant, j’en ai été malade juste avant le départ mais qu’est ce que je ne regrette pas! Heureusement que je suis partie 🙂
Un autre conseil: On dit beaucoup d’Auckland que c’est pas beau, c’est pas intéressant, on aime pas, blablabla. Alors certes c’est une grosse ville, avec des voitures, des embouteillages, du bruit, de la pollution, mais il y a beaucoup de divertissement la bas; ainsi que des offres d’emplois pour ceux qui ne veulent pas faire du picking, et il y a aussi des coins comme le port, le Domain (un parc immense), Mount Eden, qui sont calmes et inspirants, des coins de nature dans la ville (un peu comme central park à NY).


Plus de news et de témoignages de voyageurs SUR LE FACEBOOK,TWITTER ET INSTAGRAM DE VALISE VOLANTE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *