metiersdutourismevalisevolante5

Travailler et Voyager : Les métiers du Tourisme

Là je fais un petit article parenthèse hors des voyages mais malgré tout très lié au sujet : travailler dans le Tourisme. Je suis tombée un nombre incalculable de fois sur des interrogations concernant ce domaine sur des groupes Facebook, et je me suis dit qu’il était temps de répondre à vos questions !


Comment travailler dans le Tourisme ?

Globalement, le Tourisme est un domaine professionnel du secteur des services. Les produits proposés seront portés sur des excursions, des voyages, ou des visites. Les services proposés tourneront autour du conseil aux visiteurs/voyageurs, aide et orientation dans les choix de visite/voyage.

Avec diplôme : L’orientation dans le secteur du tourisme peut se faire dès la fin du Baccalauréat, avec un BTS Tourisme. C’est de loin l’option la plus choisie et la plus simple d’accès. Ce BTS s’oriente sur les grandes lignes du métier, et se penche plus spécifiquement sur le métier d’agent de voyage.
L’Université propose également des orientations dans le Tourisme, en partant d’une licence en Histoire/Géographie/Langue/Histoire de l’Art (tout ce qui à attrait au culturel) vous pouvez vous orienter vers le Patrimoine.
Enfin, il est possible de faire une spécialisation en bac+3 et plus dans certaines écoles de commerce et écoles privées comportant une option Tourisme (c’est ce que personnellement j’ai fait).
Ce ne sont que 3 parcours, je pense qu’il en existe d’autres mais je ne suis pas assez portée sur le sujet pour m’étendre dessus.

Sans diplôme : Il est tout à fait possible de travailler dans le Tourisme sans diplôme lié au domaine. C’est votre personnalité et votre parcours personnel qui aura une influence majeure sur l’embauche. Les personnes ayant beaucoup voyagé, s’étant expatrié, ou ayant une très forte attirance pour l’Histoire et le Patrimoine trouveront rapidement leur compte.

Travailler sur des sites exceptionnels

Travailler sur des sites exceptionnels (Château d’Azay-le-Rideau)

.

Quelles sont les qualités requises ?

Un bon représentant dans le Tourisme possède déjà une grande curiosité. Il faut être cultivé et s’intéresser à tout. Évidemment les langues étrangères sont un très gros point positif. Il faut minimum parler Anglais (disons avec un nouveau moyen-courant), voir Allemand/Italien/Espagnol selon la région de France où vous vivez et travaillez. Si vous cherchez à partir travailler à l’étranger, l’Anglais plus une seconde langue second absolument indispensables.

Les employés du Tourisme sont rarement seuls, l’esprit d’équipe est une qualité non négligeable. Il faut savoir faire des compromis et s’adapter à son terrain. Malgré tout il faut savoir être débrouillard et parfois ne pas attendre trop des autres. Certains saisonniers sont jeunes et inexpérimentés, c’est vers les plus anciens qu’ils se tourneront en cas de problème.
Ensuite les compétences requises varient en fonction des différents métiers. Là on en parler un peu plus bas.

Enfiler l'uniforme de très grandes compagnies

Enfiler l’uniforme de très grandes compagnies (Costa Cruise)

.

A savoir sur le Secteur du Tourisme

Le Tourisme est un secteur professionnel qui paye mal. La plupart des employés débutent avec un salaire minimum et n’augmentent que très rarement. En agence, les salaires seront un petit peu plus élevé, mais dépassent rarement les 2000€ brut par mois. C’est un métier de passion plutôt que d’argent, si dans votre cas vous cherchez à vous enrichir, passez votre chemin.
C’est un secteur féminin. Alors bien sûr il y a des Hommes qui travaillent dans le Tourisme, mais l’activité reste majoritairement féminin. Enfin un domaine de compétences où les Femmes sont en nombre !
C’est un domaine instable où les CDI sont équivalents à trouver une Licorne. Généralement, les emplois se font en saisonnier. On travaille 6 à 8 mois de l’année, de Mars à Octobre, et en hiver c’est calme plat (sauf si vous allez travailler en saison à la montagne !). C’est un avantage comme un inconvénient. Ceux que le fait de changer de travail tous les ans ne dérange pas pourront trouver leur compte en changeant de région, ou même en allant faire des saisons à l’étranger. Ceux qui cherchent une stabilité se verront accumuler les CDD saisonniers jusqu’à obtenir un CDI au terme de plusieurs années de fidélité. Il faut souvent être patient et insister pour décrocher un contrat dans un lieu qui vous plait.
Je ne dis pas qu’il n’existe absolument aucun CDI, il en existe surtout en métier d’agence et de bureau.
C’est tout de même un job avec tout pleins d’avantages. Les entrées gratuites dans les musées, les visites en avant première de nouveaux sites, l’autorisation de tester des excursions gratuitement, conduire toutes sortes de véhicules…je ne compte pas le nombre d’avantages que j’ai eu au cours de mes différentes expériences de travail !

S'essayer à l'expatriation sur d'incroyables destinations

S’essayer à l’expatriation sur d’incroyables destinations (Comino Island)

.

Quels sont les différents métiers du Tourisme ?

Évidemment je vais vous faire ici une liste non-exhaustive. Ne vous attendez pas à avoir la liste complète de tous les métiers que l’ont peut trouver dans le Tourisme. Cette liste étant principalement basée sur mes propres expériences.

Les métiers de bureau : ces métiers concernent les emplois plutôt portés sur le back-office. C’est à dire un travail de bureau où l’on aura plutôt les clients au téléphone et par mail qu’en face à face.
Agent de Voyage : C’est le métier le plus connu, celui qui vend du rêve ! En tant qu’Agent vous vendez vos séjours en France et à l’étranger en Agence/par internet/par téléphone. C’est assez rare qu’il soit nécessaire de créer vos propres séjours. Ils sont généralement déjà entièrement créés et packagés, il ne vous reste qu’à trouver le bon séjour pour le bon client. Les clients viendront également vous consulter pour acheter leurs titres de transport (avion, train…), ou même obtenir une liste d’hébergements à réserver.

Conseiller en séjour : à ne pas confondre avec l’Agent de voyage. Le conseiller en séjour travaille en Office de Tourisme. C’est la petite demoiselle de l’accueil qui va vous donner votre carte de la ville et vous indiquer où se trouve le musée. C’est important de bien connaître la région et les environs, parfois les visiteurs ont des questions piège !

Assistant commercial/Commercial : Plutôt un métier d’Agence de voyage spécialisée, ou de service commercial de moyennes et grandes structures. En plus de la vente de séjour, l’assistant commercial va traiter les mails, réaliser des documents promotionnels, participer à des salons, travailler sur brochures et catalogues…

Tour Opérateur : C’est lui qui vous prépare vos voyages sur catalogues en papier glacé et qui réalise le programme de votre voyage organisé. C’est un travail moitié terrain moitié bureau. Il y a une grande partie de travail sur la réalisation des excursions et la recherche de partenaires, puis la réalisation des catalogues promotionnels. Enfin, souvent le responsable de service, va sur le terrain pour contrôler la qualité des services et tester de nouveaux produits (et c’est bien la partie la plus cool).

Animateur média / Numérique / Presse : Ces métiers sont un peu extrapolés du coeur même du Tourisme, mais absolument nécessaires à la promotion des territoires et des entreprises. Avec uen formation en numérique, presse ou média, vous pouvez par exemple travailler en Office de tourisme, ou en CDT (comité départemental du Tourisme). L’objectif principal de ces postes étant la promotion de la structure auprès des professionnels et individuels.

Faire des rencontres authentiques

Faire des rencontres authentiques (Sicile)

 

Les métiers de terrain :
Guide touristique : Malgré ce que beaucoup pense, il n’est pas nécessaire de posséder une carte de guide pour pouvoir faire des visites guidées. En fait il est même plutôt simple de trouver un poste de guide en contrat saisonnier. L’important est d’avoir de l’aisance à l’oral et une bonne maîtrise de son sujet. Une vraie passion pour l’Histoire et le Patrimoine sont nécessaires.

Accompagnateur de voyage : Ce genre de métier se fait souvent sur de courts contrats d’encadrement, à moins d’avoir la chance d’être employé comme encadrant permanent pour un Tour-Opérateur. C’est un métier difficile où il faut toujours avoir l’oeil sur tout et tout le monde. La sécurité des personnes et le bien être de ses clients est l’élément central de ce métier. L’avantage est qu’on peut beaucoup voyager selon les destinations, l’inconvénient est qu’on ne compte pas ses heures et qu’il y a peu de jours de repos.

Réceptif local : Métier à l’étranger, assez peu en France. Un réceptif travaille pour un Tour-Opérateur et est chargé d’accueillir et de s’occuper des touristes sur une ou plusieurs destinations. A l’inverse de l’accompagnateur, le réceptif ne reste pas en permanence avec ses clients. Son travail consiste majoritairement à conseiller les clients sur place et à les assister en cas de besoin. C’est aussi un travail qui demande une très grande disponibilité et ouverture d’esprit.

Hotellerie/Restauration : Je finirai par englober tous les métiers relatifs à l’Hotellerie/Restauration. Ils sont intimement liés aux activités du Tourisme et sont souvent (à juste titre) confondus avec ce secteur. Ce sont deux secteurs demandant une grande disponibilité, avec des horaires décalés et beaucoup de travail en week-end et jours fériés. Ils ont souvent un niveau d’exigence élevé et une tolérance moyenne à l’erreur. Ce sont pourtant deux secteurs qui ouvrent énormément de possibilités à l’étranger.

Je ne cite pas les métiers plus « haut gradés » impliquant un certain nombre d’années d’expérience et de fidélité à certaines structures. L’idée ici est surtout de vous montrer tout l’étendu des options possible dans ce domaine, et par la suite gravir les échelons selon les options choisies au cours de votre vie professionnelle.

Entouré d'un cadre de travail magique (île d'Aix)

Entouré d’un cadre de travail magique (île d’Aix)

Le fait de posséder certaines compétences hors du Tourisme peuvent être un très gros avantage : maîtrise des outils numérique, connaissance des acteurs locaux, parler couramment une langue peu répandue…

Si vous avez des questions sur les éléments de cet articles, n’hésitez surtout pas à me contacter. Je me ferai un plaisir de répondre à vos interrogations 🙂


Plus de news et d’histoires de voyage SUR LE FACEBOOK,TWITTER ET INSTAGRAM DE VALISE VOLANTE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *