lien source image : http://s1.lprs1.fr/images/2018/09/01/7872486_d6ff2c26-ad21-11e8-bb04-57fe3659c71a-1_1000x625.jpg

French in the City sur M6 : Mon avis

French in the City, la nouvelle émission de M6 a attiré mon attention (moi qui ne regarde jamais la TV !) : une émission qui raconte la success story de français à l’étranger ! Je me suis dit « super, on va présenter la vie des expatriés à la télé ». C’est un peu mitigée que je vous livre mes impressions, quasi en direct de cette première émission, nous présentant les expatriés de Londres.

>>>>Voir l’émission en replay<<<<


Commençons pas présenter les expatriés de l’émission :
– La famille Française : (j’ai perdu leur nom !) installés depuis quelques années car le père a été muté à Londres. On ne sait d’ailleurs quasiment rien de lui, l’émission se focalisant majoritairement sur le quotidien de la mère de famille et de l’éducation bilingue de leurs deux enfants. Ils ont aussi une jeune fille au pair Française chez eux.
– Oriana : chanteuse française qui tente de lancer sa carrière en Angleterre depuis plusieurs années.
– Youri : Jeune chef d’entreprise dans le monde de la nuit, possédant plusieurs bars et une salle polyvalente/boite de nuit. Il travaille majoritairement avec une équipe d’amis et d’employés uniquement français.
– Claude : Chef d’un restaurant 2 étoiles qui vit à Londres depuis 20 ans.
Les critères communs de ces 4 expatriés : ils vivent à Londres depuis plusieurs années, ont tous un emploi fixe, et vivent tous dans Londres et non pas en périphérie.

Comment M6 nous fait percevoir Londres ?-

Le côté positif et le côté négatif de Londres sont plutôt bien présentés, malgré une bien plus grande place pour le côté positif.

Globalement, M6 vend Londres comme une belle capitale où il fait bon flâner, qui possède tout un tas de coins sympas où manger son fish-and-chips, et des beaux quartiers arborés. La vérité c’est que la plupart des petits français qui vivent à Londres ne vivent pas DANS la ville mais plutôt en périphérie faut de moyens financiers. Je n’ai d’ailleurs pas saisi l’intérêt que citer les avantages fiscaux dans l’introduction de l’émission. Cela ne fait que renforcer l’idée qu’il est plus facile de vivre à Londres, alors que TOUS les expatriés ont tous fait le même constat : la vie à Londres est chère…très chère. Donc merci la voix-off, mais ce n’était visiblement pas nécessaire de souligner qu’il faut déjà être riche pour pouvoir bénéficier d’avantages fiscaux à Londres.

Il est vrai que Londres est une destination très mode, à travers les yeux de Youri et d’Oriana on le ressent d’autant plus. Entre sortie coiffeur à Soho et shopping au Flea Market, les amoureux de mode doivent très certainement trouver leur bonheur dans la capitale Anglaise.

En analysant ces côtés positifs, l’émission m’a donné une image d’une ville très Chill, pleine de petits recoins où il fait bon vivre et où on passe peu de temps à l’intérieur parce que tout le monde va dans les pubs, parcs ou les restaurants du quartier. Tout semble très mignon et tout facile, une belle ville bien tendance et bien cliché quoi.

Les éléments négatifs sont vaguement soulignés, hormis ce fameux soucis des loyers très élevés et des prix pharamineux des transports en commun. Cependant, French in the City ne présente qu’une certaine catégories de personnes, on ressent très clairement qu’ils ont un mode de vie aisé et n’ont aucune difficulté à financer leur vie sur place. Alors attention, ce n’est pas une vérité fondamentale, tous les Français ne réussissent pas leur vie en Angleterre, et tous les français ne vivent pas dans les quartiers bobos de la capitale ! Aussi, la météo est vaguement abordée sous le ton de la plaisanterie, comme quoi il faut toujours prévoir un parapluie lorsqu’on sort. C’est difficile d’y croire étant donné que l’émission a été tourné pendant l’été et que les expats présentés passent beaucoup de temps en extérieur sous le soleil.

Mon avis sur French in the City –

Un peu déçue de l’idée que je me faisais de l’émission. Les publicités vendaient les « success stories » de ces expatriés à l’étranger. Dans l’émission on ne voit pas grand chose du comment ils en sont arrivés où ils en sont aujourd’hui : comment sont-ils arrivés à Londres ? dans quelles conditions ont-ils gravit les échelons ? Quelles ont été les difficultés auxquelles ils ont fait face ? Toutes ces problématiques humaines qui démontrent que l’Expatriation ce n’est pas qu’une superbe réussite sociale et financière, mais aussi une évolution et une adaptation à une nouvelle culture. Même si j’avoue que pour certains des expats présentés, ils sont arrivés en Angleterre pour une promotion professionnelle (Claude le Chef, et la famille française). C’est peut être aussi une déception qui m’est propre car c’est ce à quoi j’aspire grâce à Valise Volante :p

J’ai apprécié la présentation des quartiers de Londres. Ils sont clairement localisés sur une carte et une brève présentation glamour. C’est appréciable pour se repérer et découvrir de nouveaux lieux.

J’ai aussi beaucoup apprécié le fait que l’émission souligne les difficultés liées à l’éducation bilingue d’enfants Français à l’étranger. Même si cela est maladroitement survolé, on constate que le plus petit de la famille a du mal à assimiler le principe de bilingualité (c’est un mot ça ?), et que les parents s’efforcent de faire pratiquer le Français à leurs deux fils en dehors de l’école. J’avais déjà observé des familles dont les parents étaient de deux nationalités, parler en Anglais à leurs enfants pour leur faire pratiquer la langue. J’ai été étonnamment surprise de constater que cela pouvait représenter une difficultés dans le cas où toute la famille est d’une même nationalité et que les enfants sont contraints de s’adapter à une nouvelle langue ! Mais en vérité c’est une problématique que beaucoup de familles étrangères expatriées ont de même en France ! Comment éduquer ses enfants dans un pays qui n’est pas le sien, lorsqu’on veut permettre à son enfant de se sociabiliser tout en conservant sa culture d’origine ? C’est une question que j’aurais aimé voir être soulevée dans l’émission.

Dommage aussi pour Alicia, jeune fille au pair dont on ne saura quasiment rien. Elle aussi est une expatriée, pourquoi ne pas présenter sa vie dans cette famille ?
Bien sûr, dans ce format d’émission il n’est pas possible d’aborder tous les sujets que soulèvent la vie d’un expatrié, et il faut pouvoir plaire au grand public sans l’ennuyer. Le bilan est que French in the city est une émission divertissante, mais qui ne répond absolument à aucune question relative aux vraies difficultés rencontrées par un expatrié à l’étranger. Cela reste une émission légère et qui se complait à véhiculer certains clichés – qui sont ceci dit parfois vrais.

J’aurais encore mille choses à raconter sur ce que j’ai vu au travers de French in the City mais je m’en tiendrais à cette première impression à chaud. Les prochaines émissions seront-elles tout aussi légères ?

Et vous, qu’avez-vous pensé de cette émission ? Quels sont les expatriés qui se reconnaissent ou alors pas du tout dans ces portraits ? Cela vous a t’il donné l’envie de plier bagages pour Londres ?


Plus de news et de témoignages d’expatriés SUR LE FACEBOOK,TWITTER ET INSTAGRAM DE VALISE VOLANTE !

2 réflexions sur “French in the City sur M6 : Mon avis

  1. Mael - Traounomad dit :

    Je ne connaissais mais je vais aller jeter un coup d’œil. Merci pour cette critique. J’attends de voir ce que ça donne mais de manière générale, ce genre d’émission s’inspire fortement de la télé-réalité et joue effectivement sur les clichés/déforme la réalité pour faire de l’audimat et générer des profits monstrueux (business is business).

    • Nasei dit :

      Bonjour Mael et merci d’avoir lu l’article ! Je n’ai pas trop ressenti l’esprit reality show, mais j’ai vraiment ressenti un manque d’explications. Je reste malgré tout curieuse de savoir comment vont être présentées les prochaines destinations, est-ce que M6 va continuer à véhiculer des clichés ? :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *