volontariatnovuellezélandepvtvalisevolante5

Comment choisir un volontariat ?

Faire du volontariat a été une des plus forte expérience humaine que j’ai pu vivre sur mes voyages en Nouvelle-Zélande et au Japon. C’est une découverte de soi et de l’autre que chacun devrait découvrir un jour !


– Comment choisir son volontariat à l’étranger ? –

Il existe plusieurs structures et plusieurs formes de volontariat : HelpX (dont j’adhère) et Workaway, volontariat avec des associations, des tour opérateurs spécialisés, en projet scolaire ou encore en VIE (Volontariat à l’international sur une longue durée). L’objectif est tout d’abord de définir le type de volontariat qui vous correspond et qui correspond à votre projet de voyage.

Commençons par ce que j’ai expérimenté : le HelpX/Workaway. Personnellement je suis inscrite sur HelpX mais Workaway fonctionne sur le meme principe. C’est très simple : quelqu’un dans le monde a besoin de main d’œuvre / d’aide / de compétences pour un projet et dépose sa demande sur internet sous forme d’annonce. Il vous suffit de vous inscrire et de répondre aux offres afin de trouver le volontariat idéal ! Cela peut être en France ou à l’étranger. Il y a plusieurs formes de volontariat et c’est  à vous de choisir celle qui vous correspond le mieux.

Le VIE est un sujet qui a déjà été abordé à plusieurs reprises sur Valise Volante grâce aux témoignages. Le Volontariat international prend une forme plus professionnelle de volontariat. Le VIE est un contrat de volontariat d’une longue durée (généralement de 3 à 12 mois), proposé par des structures professionnelles étrangères.

volontariatnovuellezélandepvtvalisevolante3

Pour ce qui est des sociétés et associations qui proposent différents profils de volontariat (travailler avec des pandas en chine, aider des éléphants en Afrique, reconstruire des écoles au Mexique…), je vous recommanderai de très bien vous informer avant de vous lancer. J’ai moi même travaillé pour un tour opérateur proposant un volontariat dans une réserve en Afrique.

La particularité de ces sociétés/assos est qu’ils vous demandent généralement de payer pour participer au volontariat. En soit, c’est déjà un principe très contradictoire du volontariat. Ensuite, pensez à bien vérifier les associations et structures locales avec qui travaillent ces sociétés qui proposent ce type de prestations. Histoire que votre investissement de base ne retombe pas dans les mauvaises poches, et aille bien à la structure qui vous accueillera sur place. En résumé, c’est une forme de volontariat rassurante car vous passez par un intermédiaire en France mais ce n’est pas forcément la meilleure solution pour aider les locaux/Animaux sur place !

– Faire du volontariat en PVT –

Dans les pays proposant le PVT (permis vacances travail) le volontariat est très répandu. Pour les volontaires c’est un moyen idéal d’être au contact des locaux tout en étant logé et nourris gratuitement. Pour les locaux, c’est une solution parfaite pour échanger sur sa culture et obtenir de la main d’œuvre cheap. Un échange de bons procédés, qui sont la forme semble parfait.
Je dis « semble » parce que évidemment tous les volontariats ne sont pas idéaux. Ce fût cependant des moment marquants de mon voyage en Nouvelle-Zélande que de vivre mes 5 volontariats.

A l’arrivée dans le pays : c’est une solution parfaite pour « se mettre dans le bain », pour découvrir la culture locale et travailler un peu son Anglais qui est souvent rouillé par manque de pratique !
Pendant le PVT : si vous décidez d’explorer le pays et de partir sur les routes, le volontariat vous assure un repas chaud et un toit sur la tête le soir pour dormir. C’est aussi un moyen d’avoir un point d’encrage quelque part afin d’explorer les alentours pendant votre temps libre, et de faire des économies en frais d’hébergement et de nourriture !
A la fin du PVT : c’est le moment de se poser pour vendre son véhicule, se préparer ses valises, de se conditionner pour son prochain voyage ou avant le retour…

volontariatnovuellezélandepvtvalisevolante1

– Qu’est ce qu’apporte le volontariat ? –

En volontariat, on se découvre, se dépasse et on devient meilleur ! Le travail est souvent physique et il est nécessaire d’avoir un minimum d’endurance pour tenir 4 ou 5 heures d’affilées sur les tâches qui vous seront dévolues (ratisser un champ, nettoyer une maison entière, désherber…). C’est fou la motivation qu’on peut avoir pour un repas le midi ! Et il faut être honnête, le fait de vivre chez un inconnu n’est pas toujours une partie de plaisir. Il faut apprendre à vivre avec les habitudes des autres. Cela vous apprend à être plus tolérant envers les gens qui vous entoure, et à mieux les comprendre.

De plus, les moments partagés sont incroyables : les repas en famille, les sorties le week-end, les jeux avec les enfants…Et si vous avez de la chance vous pouvez tomber sur des lieux de fou : en plein cœur des montagnes, au sommet d’une baie, sur une île sans voitures…
En bref, si vous avez l’opportunité de vivre un volontariat à l’étranger : foncez !

volontariatnovuellezélandepvtvalisevolante14


Plus de news et de témoignages de voyageurs SUR LE FACEBOOK,TWITTER ET INSTAGRAM DE VALISE VOLANTE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *