festival chateau matsumoto 5

Le Festival du Château de Matsumoto

Tous les ans au Japon, le début de l’Automne est une bonne raison d’organiser un festival. La ville de Matsumoto, dans la région de Nagano met un point d’honneur à cette saison en organisant le très populaire festival du Château de Matsumoto. C’est parti pour une journée de fête !


iconeavionvalisevolanteparnasei Destination : Japon, province de Naganoiconevoyageurvalisevolanteparnasei ConditionsVolontariat au Japon
iconenuagevalisevolanteparnasei Periode : mi-Novembre / iconemontrevalisevolanteparnasei Duree : 6 semaines

Matsumoto est une petite ville Japonaise peu fréquentée des grandes masses de Touristes étrangers. En effet, cette ville est hors des grands itinéraires de visite et on y croise très peu d’étrangers en visite. J’ai eu la chance d’être en volontariat sur la saison où la ville organise le Festival du Château de Matsumoto. Un festival d’automne, mettant à l’honneur son Château médiéval et son Histoire.

festival chateau matsumoto (5)

La ville de Matsumoto en elle-même est déjà charmante. Elle possède un centre ville agréable, une grande rue ancienne commerçante aux nombreuses échoppes de souvenirs et maisons traditionnelles japonaises, un joli jardin entourant le Château, et le tout dans un paysage de carte postale toute entourée de montagnes. Car oui, Matsumoto est au cœur des Alpes Japonaises, terrain de jeu rêvé pour les passionnés de randonnée et de nature sauvage.

Le jour du Festival, il y a beaucoup, beaucoup de visiteurs, mais aussi beaucoup d’évènements. En arrivant assez tôt le matin, par le train de Nagano, mon copain et mois avons eu la chance de tomber sur la cérémonie d’ouverture du festival. Cela se déroulant à l’entrée du temple de la ville, une soixantaine d’habitants en tenue traditionnelle colorées se préparent à porter tout au long de la journée le Sanctuaire représentatif du temple. Parait-il que ces sanctuaires pèsent parfois jusqu’à plus de 100 kilos ! On peut comprendre alors qu’ils soient aussi nombreux toute la journée le porter. Lors de notre balade en ville nous recroiserons d’ailleurs à plusieurs reprises les porteurs, menant avec toujours autant d’entrain leur sanctuaire dans les rues de Matsumoto.

festival chateau matsumoto

L’allée menant au Château est elle aussi très animée toute la journée. Comme tout bon festival, la rue centrale est bondée de boutiques, de jeux pour enfants et de vendeurs de street food. On s’en met plein les yeux, mais aussi plein le ventre avec un tas de délicieux mets locaux (poulet frit, bananes au chocolat, Takoyakis, okonomiyaki, brochettes de toutes sortes…). Le tout dans une vraie ambiance de fête, avec spectacles de rues, chants et danses.

Enfin arrivés au Château nous avons le plaisir d’être accueillis par une guide locale. Les visites guidées sont gratuites exclusivement pour le festival ! Une fois l’entrée au site payé (et ça vaut largement le coup au vu de tout ce que nous découvrirons à l’intérieur), notre guide personnelle nous mène dans chaque étage du Château et nous fait la visite dans un Anglais très propre ! La magie continue après la visite du Château, plusieurs reconstitutions historiques sont organisées toute la journée dans la cours du Château. Ainsi nous avons le droit à une démonstration de Kendo, une revue des soldats en tenue d’époque, une présentation du Shogun et de sa cour (Maître de la Région), une véritable cérémonie du thé avec dégustation de Mochi (gâteau sucré au riz gluant), et toute la journée une exposition et un concours d’Horticulture avec de magnifique Chrysanthèmes.

festival chateau matsumoto (3)

Le Château de Matsumoto est probablement le plus beau de tous ceux que j’ai pu voir au Japon (je l’ai même préféré à celui d’Himeji !). Le fait de découvrir cette ville et son Château dans le cadre d’un tel festival était aussi une opportunité exceptionnelle. J’ai eu un vrai coup de cœur pour cette ville et cette journée magique. Je vous recommande très chaudement de vous y rendre à l’occasion du festival du Château, même si sans le festival cela peut être très intéressant, l’animation et la joie dans les rues est très communicative et l’expérience en est d’autant plus forte !

festival chateau matsumoto (4)

En Bref, le Château de Matsumoto c’est :

  • Le Château japonais le plus photogénique que j’ai jamais vu ! Vous avez vu ce reflet dans l’eau ?!
  • Un festival d’Automne inmanquable et riche de bonne humeur
  • Une immersion dans les traditions des festivals japonais et la découverte de la nourriture de rue !

Plus de news et de témoignages de voyageurs SUR LE FACEBOOK,TWITTER ET INSTAGRAM DE VALISE VOLANTE !

gastronomie japonaise aliments

10 spécialités gastronomiques Japonaises

On peut sans hésitations comparer la gastronomie Japonaise à la gastronomie Française : des spécialités par région, des plats typiques, des produits frais et variés, des plats connus mondialement. Je vous présente ici certaines des spécialités que j’ai eu l’opportunité de tester durant mon séjour sur place. C’est évidemment une liste non exhaustive, je n’ai pas pu concentrer tous les plats typiques japonais, et n’ai pas pu lister tous ceux que j’ai testé sur place ! Petit tour d’horizon des spécialités du pays du soleil levant !


gastronomie japonaise aliments4

– Comment marchent les restaurants Japonais ? –

On peut être un peu perdu en arrivant au Japon lorsqu’il s’agit de trouver un restaurant. L barrière de la langue peut déjà être une grosse crainte, mais également le fait de ne pas connaître ce que l’on trouve dans son assiette.

Déjà, pas d’inquiétude en ce qui concerne la langue ! Dans les grandes villes et lieux touristiques, la plupart des restaurants proposent une carte en version Anglaise. Autrement, la plupart des restaurants ont des devantures illustrant leurs menus grâce à une présentation de plats factices en plastique. Ainsi vous pouvez choisir à l’apparence votre plat ! Dernière possibilité, très répandue dans les restaurants de Ramen et autres plats typiques et rapides, le distributeur. Vous choisissez votre plat sur le distributeur (qui montre souvent les plats en photo) et vous imprime un petit papier à donner à la serveuse ou au cuisinier directement. Il ne vous reste plus qu’à attendre votre plat !

gastronomie japonaise aliments (8)

Pour les repas pas chers, pensez aux Konbini (supermarché). Ils possèdent souvent une grande sélection de produits frais et menus variés. Allant du très sain (salades) au bien gras (fritures). Les prix sont très abordables et peuvent être une excellente solution pour le voyageur à petit budget.


 -Les Ramen, Somen, Soba et autres Noodle –

gastronomie japonaise aliments2

Les nouilles de tous types sont très courants dans les plats Japonais. Le Ramen détrône de loin ses cousins, car très connu et populaire. C’est également de loin l’une des spécialité les plus typique. Le mieux étant encore d’aller manger un midi dans un petit restaurant de Ramen au coin d’une rue , entouré de salarymen slurpant avec bruit leur soupe. Le Ramen c’est une soupe, oui. Les Ramen ne sont pas qu’un seul type de plat, mais se compose de plusieurs possibilités : porc, poulet, boeuf, oeufs, naruto (rouleau de surimi)…mêlés à un bouillon plus ou moins riche et accompagné des nouilles de type Ramen. Un délice, simple, riche, gouteux, bref à essayer obligatoirement !

 -Takoyaki –

gastronomie japonaise aliments4 (2)

Spécialité d’Osaka, ce sont des boules de pâte à crêpe salées comprenant un morceau de poulpe chaud à l’intérieur. Les touristes se brûlent souvent la langue la première fois qu’ils en mangent, car le Takoyaki est très chaud à l’intérieur et libère une très forte chaleur une fois qu’on croque dedant. J’aime beaucoup ce plat malgré le fait qu’il n’ai pas un goût très prononcé. C’est plutôt de la Street food, à grignoter lors d’une balade en ville ou lors d’un festival (ces stands étant très populaires). N’oubliez pas de les commander avec de la bonite (poisson séché que l’on saupoudre sur les Takoyaki), avec la chaleur les paillettes de poisson flottent toutes seule !

 -Dango –

gastronomie japonaise aliments3

Le Dango est une spécialité sucrée. Ils s’achètent un peu partout : supermarchés, street food, festivals, dans les parcs…La texture peut paraitre surprenante si vous n’aimez pas les aliments gluants. Les Dango sont composés de pâte de riz sucrée, souvent parfumés : fraise, vanille, haricots rouges sucrés, thé matcha…Sur la photo, mes Dangos sont accompagnés d’une pâte Azuki (haricots rouges très sucrés), une petite douceur excellente !

 -Taiyaki, Dorayaki –

gastronomie japonaise aliments

Encore du sucré ! Le Tayaki en forme de poisson -comme sur la photo- est la forme la plus connue car traditionnelle. On peut cependant trouver des Tayaki sous d’autres formes et formats. Ce sont des sortes Gauffres à la pâte sucrée douce, et peuvent être fourrées. La pâte de haricots rouge est bien sûr le plus répandu, mais il existe un nombre incalculables de variantes : nutella, crème brulée, thé matcha…Vous en trouverez très facilement dans les alentours des temples et pendant les festivals.

Les Dorayaki sont un peu sur le même principe. D’apparence, cela ressemble à deux pancakes mis en forme de sandwich et entourant une garniture. C’est un dessert assez populaire et se trouve surtout en Konbini. Parfait pour le petit dej !

 -Sushi,Unagi,Sashimi –

gastronomie japonaise aliments (12)

Bien sûr on ne peut pas passer à côté des Sushis en allant au Japon…en fait on peut ! Je n’en ai pas mangé un seul de tout mon séjour. Pourquoi ? Le Sushi est un plat surtout reconnu à l’étranger qu’on peut trouver un peu partout en France, et c’est loin d’être le moins cher au Japon – si on cherche la qualité. L’idéal pour manger un bon Sushi, ou des Sashimi, ou de l’Unagi (Anguille grillée), c’est encore d’aller dans un vrai marché aux poissons. Là, vous aurez des superbes produits frais, transformés sur place et de haute qualité pour pas cher.

 -Gyoza-

gastronomie japonaise aliments (11)

Je vous ai dit que j’aimais les Ramen, mais je crois que j’aime encore plus les Gyozas. C’est un peu moins connu en France que les Ramen justement. Les Gyozas, ce sont simplement des raviolis au porc. Généralement servis accompagnés d’un bol de Somen (ou Ramen) ou d’un bon bol de riz et de soupe miso. C’est le repas équivalent à ce qu’on pourrait manger au bistro en France. Le repas qu’on mange le midi avant de retourner rapidement au bureau. Mais si on tombe sur le bon restaurant, celui qui fait ses Gyozas maison, c’est du bonheur pur !

 -Yakitori et repas de bar –

gastronomie japonaise aliments (2)gastronomie japonaise aliments (10)

Le Yakitori aussi est connu en France ! Seulement le concept Français s’éloigne beaucoup de la véritable essence de ces brochettes de viande. A l’origine, ces brochettes étaient composées d’abats d’animaux, car peu chères et rapides à cuisiner. C’est toujours le cas au Japon, ce sont majoritairement des abats qui sont servis, et peu de muscle d’animaux. On retrouve surtout ces brochettes servies dans les bars, elles se grignotent le soir entre collègues après le bureau avec une bonne pinte de bière fraîche. Ces bars offrent d’autres plats comme des Gyozas ou autres spécialités à partager. Je vous recommande vivement une soirée dans un petit bar un soir de semaine ! L’ambiance est super, on y mange -et boit- bien pour pas cher, et le tout dans un cadre typique Japonais !

 -Les crêpes-

gastronomie japonaise aliments (9)gastronomie japonaise aliments (3)

Vous trouverez des crêpiers dans tous les quartiers populaires des grandes villes Japonaises. Quoi c’est français ? Les japonais ce sont parfaitement bien appropriés ce dessert bien de chez nous ! Vous trouverez une variété impressionnante de garniture : banane, fraise, crème chantilly maison, caramel, chocolat, cacahuètes, et ils vont même jsuqu’à proposer crème brulée ! La pâte est plus légère et plus sucrée qu’en France, bref une bonne raison de la tester.

 -Okonomiyaki –

gastronomie japonaise aliments (6)

Des galettes de pâte à crêpe, accompagnées de différents ingrédients au choix : choux, ramen, bacon, oeuf, oignons, épinards, crevettes…L’originalité du plat tient en sa façon de le manger. L’Okonomiyaki vous est servi sur une plaque chaude accompagnée d’une petite spatule qui vous permet de la découper. Le plat est énorme, bien chaud et crémeux. Un délice en hiver ! Comme le Takoyaki, c’est une spécialité d’Osaka.

 -Pocky-

gastronomie japonaise aliments (5)

Comment ça tu ne connais pas les Pocky ?! Et si je te dis Mikado tu reconnais ? La différence c’est que Pocky c’est une vraie institution au Japon. On en trouve dans tous les supermarchés, de plusieurs tailles et parfums sucrés et salés. Les magasins Glico possèdent également une sélection de Pocky géants aux parfums spéciaux (Ananas par exemple). C’est aussi un souvenir facile à ramener du Japon, les boites ne prennent pas beaucoup de place dans une valise, et ça change du classique Kitkat au thé matcha.

 -Extra : Les stands de festival-

gastronomie japonaise aliments (7)

En lisant l’article vous avez pu constater qu’on peut retrouver beaucoup de spécialités dans les festivals (même les Okonomiyaki !). Sucré, salé, tout se trouve à pas cher dans ses échoppes éphémères. Les festivals sont une super occasion de tester un peu de toutes les spécialités gastronomiques Japonaises en peu de temps et en un seul lieu. Parfait si vous n’avez pas beaucoup de temps au Japon pour goûter les produits locaux.

 -Extra : Les autres plats –

Bien sûr je ne peux pas faire un article complet sur la liste des spécialités Japonaises. Je pourrais aussi vous parler des Oden (fondue japonaise), du poulet frit, des restaurants atypiques de Tokyo, des mochi, de cheesecake japonais, des grillades de viande…Mais je vais m’arrêter là ! Le fait est qu’il existe une variété énorme de plats et spécialités gastronomiques au Japon et qu’il y en a pour tous les goûts. A vous d’être curieux, d’oser pousser la porte des restaurants et de tester l’inconnu !


Plus de news et de voyages SUR LE FACEBOOK,TWITTER ET INSTAGRAM DE VALISE VOLANTE !

valise volante asakusa tokyo sky tree et senzo ji5

Tokyo Skytree et le Temple Senzo-ji

Et dire que je continue à partager seulement ma première semaine de voyage au Japon avec vous, alors que ça fait déjà un an depuis que j’y suis allée ! Il faut dire, il y a tellement de choses à voir, à faire et à explorer à Tokyo qu’une vie complète ne suffirait pas à faire une présentation de toutes les possibilités qu’offre cette ville exceptionnelle. Nous repartons donc avec mon chéri sur l’exploration de Tokyo, dans l’un des temple les plus connu de la ville : Senzo-Ji.


iconeavionvalisevolanteparnasei Destination : Tokyo, Japoniconevoyageurvalisevolanteparnasei Conditions :  retour de PVT Nouvelle-Zélande
iconenuagevalisevolanteparnasei Période : Octobre 2017 / iconemontrevalisevolanteparnasei Durée : 6 semaines

Afin de bien entamer notre première journée à Tokyo, le programme était de monter au sommet de la Tokyo Skytree afin d’avoir un point de vue sur la ville puis d’enchainer avec la découverte du quartier d’Asakusa. Superbe programme et nous n’avons pas la journée passer à travers les rues magiques d’Asakusa !

– La Tokyo SkyTree –

A ne pas confondre avec la Tokyo Tower (plus proche architecturalement de la Tour Eiffel), la Tokyo Skytree est la dernière tour panoramique de la capitale nippone. Haute de 634 mètres, sa visite est un très bon moyen d’appréhender Tokyo et de réaliser l’incroyable étendue de la ville depuis le sommet de la tour.

valise volante asakusa tokyo sky tree et senzo ji

Le prix est assez élevé, environ 25€ par personne pour la simple entrée à la tour. Sachant que la Tokyo Skytree est assez récente, beaucoup de japonais en visite font un détour pour la visiter. Cela donne des files d’attente monstre pour seulement acheter son billet d’accès. Nous avons patienté plus d’une heure avant d’atteindre le desk d’accueil, très aimablement accueillis par la billetterie qui était costumée pour Halloween.

A sa construction, en 2011, la tour était la plus haute du monde. Et ne serait-ce que prendre l’ascenseur permet de se rendre compte de l’incroyable hauteur de la tour ! On vole à toute vitesse jusqu’au sommet dans un élévateur dernier cri, illuminé et aux douces animations musicales. En aucun cas cette montée n’est angoissante ou effrayante, bien au contraire, l’ascenseur vous baigne dans un cadre de douceur dans une accélération rapide vers les hauteurs de la tour.

Arrivé au sommet, il y a deux niveaux de decks d’observation. Le premier, celui sur lequel on débouche en sortant de l’ascenseur est le plus bondé. Notre attention est vite tournée vers les photographes stratégiquement situés sur le passage de la visite : ils mettent de l’animation pour attirer un maximum de potentiels clients, font de grands gestes, crient dans plusieurs langues et agitent des objets mignons face à leurs modèles de la journée. Le point de vue est, comme prévu, exceptionnel. Parait-il qu’à temps parfaitement découvert on peut voir jusqu’au mont Fuji ! La ville est immense, une étendue d’immeubles à perte de vue. Noyés dans la masse, on peut apercevoir plusieurs temples ; dont Senzo-ji qui sera le point suivant de la journée. Au sommet d’un immeuble, sûrement une école, se trouve un terrain de sport où des touts petits japonais s’échauffent probablement pour leur cour de sport ! C’est simple, on pourrait rester des heures, à tourner sur le deck de la Tokyo skytree juste pour regarder Tokyo vivre.

valise volante asakusa tokyo sky tree et senzo ji2

Puisque le deck est à couvert (vous êtes dans une verrière), je vous conseille plutôt de visiter la tour dans la journée, quand la luminosité est assez forte. Non pas que le soir soit moche, loin de là ! Mais d’expérience, si vous tentez de prendre des photos de nuit à travers une verrière, vous aurez plus votre reflet que la ville éclairée.

Comme beaucoup de visiteurs, nous nous sommes pris au piège de l’immense centre commercial placé au pied de la tour. Une fois notre repas prit (dans un excellent petit restaurant de Gyozas) et un tour de shopping dans la NHK shop (chaine de télévision japonaise), nous avons poursuivi notre journée en direction du temple Senzo-Ji.

.

– Le temple Senzo-ji et son quartier –

Ce n’était que notre première journée au Japon et pourtant elle fût exceptionnelle ! Nous avons eu une chance incroyable en arrivant à Senzo-Ji, car le temple organisait un Matsuri d’Automne ! (Festival). Danse traditionnelle du Dragon, char de Geishas, musique, vente de produits locaux…et le tout dans le cadre sublime du temple. Senzo-Ji est l’un des plus beau temple que j’ai eu l’occasion de visiter au Japon. Ses lanternes géantes, son atmosphère si particulière en plein cœur de Tokyo…ce mélange de tradition et de modernité en fait tout son charme.

valise volante asakusa tokyo sky tree et senzo ji4

Ce que nous ne savions pas encore à ce moment là de notre séjour, c’est qu’à chaque visite de temple nous avons été accueillis par un événement hors du commun : mariage, festival, manifestation…Force de constater qu’il y a quelque chose de fort dans le spirituel Japonais, nous nous sommes fait une priorité de prier dans chaque temple croisé au cours de nos 6 semaines au Japon !

La journée s’est ensuite poursuivie avec une très agréable promenade entre les magasins de l’omotesando de Senzo-Ji, et jusqu’aux rues d’Asakusa. C’est par hasard que nous avons mit les pieds pour la première fois (et très loin d’être la dernière!) dans un magasin Don Quichote. Sérieusement, je ne connais pas de meilleur magasin au monde que les Don Quichote ! Peu importe ce que tu cherches, tu le trouveras là bas ! Le plus fou de tous ceux que j’ai pu visiter est malgré tout de loin celui d’Osaka qui possède sa propre grande roue. Quand je vous disais que c’est le meilleur magasin du monde.

valise volante asakusa tokyo sky tree et senzo ji3

Le quartier d’Asakusa regorge de bars, de boutiques, de restaurants et de cafés qui en font aussi un super lieux pour sortir et flâner.

En bref, une journée à Asakusa c’est :

  • Une entrée à la Tokyo skytree un peu trop élevée en prix,
  • la magie indescriptible du temple Senzo-ji et le plaisir de la découverte de tous ses petits magasins traditionnels de l’omotesando (allée principale menant jusqu’au temple),
  • Des heures de lèche-vitrine, juste pour le plaisir de découvrir des objets improbables à don Quichote.


Plus de news et de voyages SUR LE FACEBOOK,TWITTER ET INSTAGRAM DE VALISE VOLANTE !