gastronomie japonaise aliments

10 spécialités gastronomiques Japonaises

On peut sans hésitations comparer la gastronomie Japonaise à la gastronomie Française : des spécialités par région, des plats typiques, des produits frais et variés, des plats connus mondialement. Je vous présente ici certaines des spécialités que j’ai eu l’opportunité de tester durant mon séjour sur place. C’est évidemment une liste non exhaustive, je n’ai pas pu concentrer tous les plats typiques japonais, et n’ai pas pu lister tous ceux que j’ai testé sur place ! Petit tour d’horizon des spécialités du pays du soleil levant !


gastronomie japonaise aliments4

– Comment marchent les restaurants Japonais ? –

On peut être un peu perdu en arrivant au Japon lorsqu’il s’agit de trouver un restaurant. L barrière de la langue peut déjà être une grosse crainte, mais également le fait de ne pas connaître ce que l’on trouve dans son assiette.

Déjà, pas d’inquiétude en ce qui concerne la langue ! Dans les grandes villes et lieux touristiques, la plupart des restaurants proposent une carte en version Anglaise. Autrement, la plupart des restaurants ont des devantures illustrant leurs menus grâce à une présentation de plats factices en plastique. Ainsi vous pouvez choisir à l’apparence votre plat ! Dernière possibilité, très répandue dans les restaurants de Ramen et autres plats typiques et rapides, le distributeur. Vous choisissez votre plat sur le distributeur (qui montre souvent les plats en photo) et vous imprime un petit papier à donner à la serveuse ou au cuisinier directement. Il ne vous reste plus qu’à attendre votre plat !

gastronomie japonaise aliments (8)

Pour les repas pas chers, pensez aux Konbini (supermarché). Ils possèdent souvent une grande sélection de produits frais et menus variés. Allant du très sain (salades) au bien gras (fritures). Les prix sont très abordables et peuvent être une excellente solution pour le voyageur à petit budget.


 -Les Ramen, Somen, Soba et autres Noodle –

gastronomie japonaise aliments2

Les nouilles de tous types sont très courants dans les plats Japonais. Le Ramen détrône de loin ses cousins, car très connu et populaire. C’est également de loin l’une des spécialité les plus typique. Le mieux étant encore d’aller manger un midi dans un petit restaurant de Ramen au coin d’une rue , entouré de salarymen slurpant avec bruit leur soupe. Le Ramen c’est une soupe, oui. Les Ramen ne sont pas qu’un seul type de plat, mais se compose de plusieurs possibilités : porc, poulet, boeuf, oeufs, naruto (rouleau de surimi)…mêlés à un bouillon plus ou moins riche et accompagné des nouilles de type Ramen. Un délice, simple, riche, gouteux, bref à essayer obligatoirement !

 -Takoyaki –

gastronomie japonaise aliments4 (2)

Spécialité d’Osaka, ce sont des boules de pâte à crêpe salées comprenant un morceau de poulpe chaud à l’intérieur. Les touristes se brûlent souvent la langue la première fois qu’ils en mangent, car le Takoyaki est très chaud à l’intérieur et libère une très forte chaleur une fois qu’on croque dedant. J’aime beaucoup ce plat malgré le fait qu’il n’ai pas un goût très prononcé. C’est plutôt de la Street food, à grignoter lors d’une balade en ville ou lors d’un festival (ces stands étant très populaires). N’oubliez pas de les commander avec de la bonite (poisson séché que l’on saupoudre sur les Takoyaki), avec la chaleur les paillettes de poisson flottent toutes seule !

 -Dango –

gastronomie japonaise aliments3

Le Dango est une spécialité sucrée. Ils s’achètent un peu partout : supermarchés, street food, festivals, dans les parcs…La texture peut paraitre surprenante si vous n’aimez pas les aliments gluants. Les Dango sont composés de pâte de riz sucrée, souvent parfumés : fraise, vanille, haricots rouges sucrés, thé matcha…Sur la photo, mes Dangos sont accompagnés d’une pâte Azuki (haricots rouges très sucrés), une petite douceur excellente !

 -Taiyaki, Dorayaki –

gastronomie japonaise aliments

Encore du sucré ! Le Tayaki en forme de poisson -comme sur la photo- est la forme la plus connue car traditionnelle. On peut cependant trouver des Tayaki sous d’autres formes et formats. Ce sont des sortes Gauffres à la pâte sucrée douce, et peuvent être fourrées. La pâte de haricots rouge est bien sûr le plus répandu, mais il existe un nombre incalculables de variantes : nutella, crème brulée, thé matcha…Vous en trouverez très facilement dans les alentours des temples et pendant les festivals.

Les Dorayaki sont un peu sur le même principe. D’apparence, cela ressemble à deux pancakes mis en forme de sandwich et entourant une garniture. C’est un dessert assez populaire et se trouve surtout en Konbini. Parfait pour le petit dej !

 -Sushi,Unagi,Sashimi –

gastronomie japonaise aliments (12)

Bien sûr on ne peut pas passer à côté des Sushis en allant au Japon…en fait on peut ! Je n’en ai pas mangé un seul de tout mon séjour. Pourquoi ? Le Sushi est un plat surtout reconnu à l’étranger qu’on peut trouver un peu partout en France, et c’est loin d’être le moins cher au Japon – si on cherche la qualité. L’idéal pour manger un bon Sushi, ou des Sashimi, ou de l’Unagi (Anguille grillée), c’est encore d’aller dans un vrai marché aux poissons. Là, vous aurez des superbes produits frais, transformés sur place et de haute qualité pour pas cher.

 -Gyoza-

gastronomie japonaise aliments (11)

Je vous ai dit que j’aimais les Ramen, mais je crois que j’aime encore plus les Gyozas. C’est un peu moins connu en France que les Ramen justement. Les Gyozas, ce sont simplement des raviolis au porc. Généralement servis accompagnés d’un bol de Somen (ou Ramen) ou d’un bon bol de riz et de soupe miso. C’est le repas équivalent à ce qu’on pourrait manger au bistro en France. Le repas qu’on mange le midi avant de retourner rapidement au bureau. Mais si on tombe sur le bon restaurant, celui qui fait ses Gyozas maison, c’est du bonheur pur !

 -Yakitori et repas de bar –

gastronomie japonaise aliments (2)gastronomie japonaise aliments (10)

Le Yakitori aussi est connu en France ! Seulement le concept Français s’éloigne beaucoup de la véritable essence de ces brochettes de viande. A l’origine, ces brochettes étaient composées d’abats d’animaux, car peu chères et rapides à cuisiner. C’est toujours le cas au Japon, ce sont majoritairement des abats qui sont servis, et peu de muscle d’animaux. On retrouve surtout ces brochettes servies dans les bars, elles se grignotent le soir entre collègues après le bureau avec une bonne pinte de bière fraîche. Ces bars offrent d’autres plats comme des Gyozas ou autres spécialités à partager. Je vous recommande vivement une soirée dans un petit bar un soir de semaine ! L’ambiance est super, on y mange -et boit- bien pour pas cher, et le tout dans un cadre typique Japonais !

 -Les crêpes-

gastronomie japonaise aliments (9)gastronomie japonaise aliments (3)

Vous trouverez des crêpiers dans tous les quartiers populaires des grandes villes Japonaises. Quoi c’est français ? Les japonais ce sont parfaitement bien appropriés ce dessert bien de chez nous ! Vous trouverez une variété impressionnante de garniture : banane, fraise, crème chantilly maison, caramel, chocolat, cacahuètes, et ils vont même jsuqu’à proposer crème brulée ! La pâte est plus légère et plus sucrée qu’en France, bref une bonne raison de la tester.

 -Okonomiyaki –

gastronomie japonaise aliments (6)

Des galettes de pâte à crêpe, accompagnées de différents ingrédients au choix : choux, ramen, bacon, oeuf, oignons, épinards, crevettes…L’originalité du plat tient en sa façon de le manger. L’Okonomiyaki vous est servi sur une plaque chaude accompagnée d’une petite spatule qui vous permet de la découper. Le plat est énorme, bien chaud et crémeux. Un délice en hiver ! Comme le Takoyaki, c’est une spécialité d’Osaka.

 -Pocky-

gastronomie japonaise aliments (5)

Comment ça tu ne connais pas les Pocky ?! Et si je te dis Mikado tu reconnais ? La différence c’est que Pocky c’est une vraie institution au Japon. On en trouve dans tous les supermarchés, de plusieurs tailles et parfums sucrés et salés. Les magasins Glico possèdent également une sélection de Pocky géants aux parfums spéciaux (Ananas par exemple). C’est aussi un souvenir facile à ramener du Japon, les boites ne prennent pas beaucoup de place dans une valise, et ça change du classique Kitkat au thé matcha.

 -Extra : Les stands de festival-

gastronomie japonaise aliments (7)

En lisant l’article vous avez pu constater qu’on peut retrouver beaucoup de spécialités dans les festivals (même les Okonomiyaki !). Sucré, salé, tout se trouve à pas cher dans ses échoppes éphémères. Les festivals sont une super occasion de tester un peu de toutes les spécialités gastronomiques Japonaises en peu de temps et en un seul lieu. Parfait si vous n’avez pas beaucoup de temps au Japon pour goûter les produits locaux.

 -Extra : Les autres plats –

Bien sûr je ne peux pas faire un article complet sur la liste des spécialités Japonaises. Je pourrais aussi vous parler des Oden (fondue japonaise), du poulet frit, des restaurants atypiques de Tokyo, des mochi, de cheesecake japonais, des grillades de viande…Mais je vais m’arrêter là ! Le fait est qu’il existe une variété énorme de plats et spécialités gastronomiques au Japon et qu’il y en a pour tous les goûts. A vous d’être curieux, d’oser pousser la porte des restaurants et de tester l’inconnu !


Plus de news et de voyages SUR LE FACEBOOK,TWITTER ET INSTAGRAM DE VALISE VOLANTE !

itinéraireaujapon3semainesaujaponparvalisevolantetokyokoyotoosaka

Itinéraire de 3 semaines au Japon

iconeavionvalisevolanteparnasei Destination : Japon, Honshuiconevoyageurvalisevolanteparnasei Conditionsen couple, retour de PVT
iconenuagevalisevolanteparnasei Période : Novembre / iconemontrevalisevolanteparnasei Durée : 6 semaines dont 3 de HelpX

Il y a de cela 6 mois, j’étais au Japon. Ce voyage fût l’un des plus marquant de ma vie, tant je me sens connectée avec cette culture. Non pas que je me reconnais dans les japonais, mais je suis fascinée par eux depuis très longtemps.

Abreuvée d’animés japonais depuis mon enfance, je me suis très rapidement tournée vers la lecture de mangas. Au-delà de son côté amusant, le manga a l’énorme avantage de nous présenter la société nipponne et de nous définir certains codes culturels. Je suis partie de ça, puis mon intérêt grandissant, j’ai creusé et creusé encore afin d’en savoir plus sur ce pays. J’ai enfin pu réaliser mon rêve l’an dernier : poser les pieds sur le sol du pays du Soleil levant, accompagnée de mon compagnon dans la vie et dans le voyage.


Nous avons trouvé une opportunité exceptionnelle pour nous rendre au Japon : une année et demi de voyage, après un an en visa en Nouvelle-Zélande, et ajoutant un bref passage par la Malaisie, pour finir par 6 semaines de rêve au Japon.

itinéraireaujapon3semainesaujaponparvalisevolantetokyokoyotoosaka

– 6 semaines au japon, mais 3 semaines d’itinéraire ? –

Dans cet article je vous présente un itinéraire qui dure véritablement 3 semaines. Les 3 autres semaines que j’ai passées sur place se sont faites dans le cadre d’un volontariat, qui fera l’objet d’un article complet. Le voyage s’est déroulé entre Octobre et Novembre, en plein Automne, superbe saison qui colore tout le japon de teintes ocres et beiges.

Voici donc mon itinéraire de 3 semaines au Japon !

itinerairejaponvalisevolante

– BUDGET –

Commençons par un sujet important : quel budget faut-il prévoir pour voyager au Japon ?

Je dirais que tout dépend du temps que vous avez sur place. Si vous êtes sur un séjour de 2 semaines et moins, il est préférable de prendre le train pour vous déplacer. Plus rapide, mais plus cher, même avec l’option JR Pass (voir ci-dessous pour le détail du pass) cela peut revenir à cher si vous sortez du classique schéma « Tokyo / Kyoto ».

Le bus est une alternative peu couteuse mais avec un temps de transport plus long. A privilégier donc si vous avez votre temps pour voyager : plus de 2 semaines.

Hébergement : l’hébergement est assez cher, tout particulièrement dans les villes majeures (Tokyo, Kyoto) et très fréquentées par les touristes. En sortant un peu des grands axes vous trouverez des hébergements à bien moins cher, avec toutes les commodités et avec accès facile aux grandes villes grâce au train ou aux lignes de bus.

Nourriture : le Japon, c’est le paradis des gourmands et des gourmets ! On se régale pour souvent trois fois rien et les restaurants de toutes sortes foisonnent partout en ville. Tokyo est une ville idéale pour un food trip de folie ! Un bol de Ramen bien consistant (plat de nouilles présentées dans un bouillon et accompagné de viande) se trouve sur Tokyo à environ 8€ !

En résumé, pour 3 semaines de voyage « confortable » (hébergement, repas, et souvenirs) il faut compter entre 1500 et 2000€ par personne – billet d’avion compris.

– TRANSPORTS –

Voyager en train au Japon : Le JR Pass c’est quoi ? Le Japan Rail Pass est un pass mis en place par le Japon pour permettre aux étrangers de voyager à moindre coût sur les lignes de train de type JR -équivalent de notre TGV. Il existe évidemment d’autres lignes de train qui peuvent être empruntées et qui souvent mène aux mêmes destinations que les JR mais pour bien moins cher (mais plus longues en durée).

Attention, car il y a plusieurs JR pass possibles : ils sont proposés à la semaine, ou pour plusieurs semaines, peuvent se limiter à une seule région, ou à une seule ligne (surtout la Tokyo/Kyoto).

Attention également à l’achat : il est obligatoire de l’acheter AVANT d’arriver sur le sol nippon. Le JR pass est une offre qui ne fonctionne que pour les touristes en voyage au japon et n’est pas disponible dans le pays.

Encore une fois, si vous ne prévoyez que de transiter entre Tokyo et Kyoto, ce pass est idéal et vous fait économiser pas mal d’euros. Autrement, calculez bien votre budget et voyez les avantages (ou non) dont vous pouvez bénéficier à choisir le JR Pass.

Je me suis beaucoup questionnée sur l’intérêt du JR pass pour notre circuit au Japon. Il s’est avéré que cela nous revenait à plus cher d’en acheter un que de ne pas en acheter du tout.

Pour en savoir plus sur le JR Pass, je vous invite à consulter les sites internet dédiés :

https://www.jrpass.com/fr
http://www.jr-pass.fr/
https://www.japan-rail-pass.fr

Nous avons principalement voyagé en bus. Les lignes sont géniales ! super confortables et plutôt instinctives même pour les touristes étrangers. Elles sont aussi beaucoup moins fréquentées par les touristes. C’est un petit plaisir que de se glisser dans le quotidien des japonais plutôt que de se jeter dans des trains bondés de touristes !

Nous avons donc opté pour le bus sur les trajets suivants :
Tokyo/Nagano 
Nagano/Kanazawa 
Kanazawa(/Kyoto)/Osaka
Osaka/Disney Tokyo : bus de nuit

La compagnie que nous avons le plus empruntée est Willer. Sauf pour la ligne Nagano/Kanazawa qui était une petite ligne locale qui suivait la côte. Aussi pour Osaka/Disney Tokyo nous avons utilisé la compagnie Japanbus, qui proposait des trajets de nuit moins chers mais dans un bus aux services très limités.

La qualité de service est au top, les chauffeurs ont toujours été très aimables avec nous et nous n’avons jamais eu de soucis sur aucun des trajet. En bref, je vous le recommande vivement !

J’ai beaucoup été aidée par le groupe Facebook « Un Gaijin au Japon », qui m’a orientée dans mes choix de transport et qui m’ont particulièrement bien conseillée pour les lieux reculés à visiter.

Utiliser le métro : Nous avons circulé beaucoup en métro et trains de ville sur Tokyo et Osaka. Malgré ce qu’on peut penser les lignes restent assez simples à comprendre. Les codes couleurs aident beaucoup, et après quelques jours à prendre toujours la même ligne on se repère vite.

J’avoue cependant qu’internet nous a donné un petit coup de pouce.

Pensez à prendre votre carte de métro dès votre arrivée à l’aéroport de Tokyo. Elles sont disponibles aux bornes à l’entrée du métro, disponibles en Anglais. C’est super facile d’utilisation et vraiment pratique pour circuler sans galérer avec mille tickets en carton. Il existe plusieurs marques de carte, vous pouvez prendre n’importe laquelle, elles sont toutes au même tarif. A la fin de votre voyage vous pouvez même la rendre à l’aéroport et récupérer le dépôt de celle-ci. Ils sont forts ces japonais !

Le gros avantage de ces pass de métro, c’est qu’ils sont valables dans toutes les grandes villes du Japon. Ainsi, j’ai pu circuler à Tokyo, Kyoto et Osaka sans avoir à changer de carte. Mon copain lui, avait perdu sa carte à Osaka et en a racheté une autre sur place. La carte ayant été achetée à Osaka, il n’était pas possible de la rendre à l’aéroport de Tokyo. Puisqu’elles sont valables deux ans, je l’ai gardée pour mon prochain voyage au Japon !

itinéraireaujapon3semainesaujaponparvalisevolantetokyokoyotoosaka

 – COMMUNIQUER –

Pas de panique ! La communication est la grosse crainte des étrangers qui voyagent au Japon, et pourtant tout s’est très bien passé pour nous. Dans les grandes villes et lieux touristiques, les japonais parlent un minimum Anglais, et la plupart des restaurants proposent des cartes en Anglais également. Ne le prenez pas mal, ceux qui ne proposent pas de carte en Anglais sont généralement les restaurants qui ne veulent pas recevoir de Western (comme ils nous appellent).

En sortant des grands axes, il sera bien plus complexe de comprendre et de se faire comprendre. Le mieux, c’est de demander. Aller voir les locaux, essayer d’expliquer ce que l’on recherche avec quelques mots simples d’Anglais. Il y a aussi internet qui vous sera d’une grande aide. N’hésitez pas à prendre le pocket wifi pour votre séjour, il a été notre salut dans beaucoup de situations.

Le pocket wi-fi, c’est un boitier que vous promenez avec vous et qui vous fournit un accès internet. Très utile associé à votre smartphone pour suivre les lignes de métro, traduire des demandes ou juste se renseigner sur les points d’intérêts qui nous entourent.

En savoir plus sur le pocket wifi

– L’ITINÉRAIRE COMPLET-

Vous trouverez ci-dessous un résumé des lieux visités par jour et par région. Plusieurs articles plus détaillés sur certains des lieux et sites seront aussi publiés sur Valise volante.

Jour 1 à 7 : Une semaine à Tokyo

Hébergement : Je ne vous donnerai pas le contact, car c’était un effroyable AirBnb : très difficile à trouver (quartier chaud de Sumida), pas d’eau chaude, personne pour répondre aux mails ou au téléphone, chambre de la taille d’un placard. Hormis le prix, rien n’était bon dans cet hébergement !

Il est facile de passer une semaine, voire 10 jours uniquement sur Tokyo et ses environs tant la ville est vaste et possède de lieux à découvrir. Pour ce premier voyage à Tokyo, je me suis limitée à l’essentiel, au plus « classique » et peut être même cliché.

itinéraireaujapon3semainesaujaponparvalisevolantetokyokoyotoosaka

J1 : Tokyo Skytree, Senzo-Ji et le quartier de Sumida
Pour cette première journée on prend de la hauteur : vue aérienne de Tokyo depuis la Tokyo Skytree. Cette tour de 634 mètres de hauteur permet d’avoir un aperçu de la folle étendue de Tokyo. C’est une sortie très agréable, la tour propose plusieurs activités, de la session photo à la promenade dans le centre commercial, cela occupe toute la matinée de visite.
Après un repas dans un restaurant de Gyozas (raviolis au porc) situé au pied de la tour, nous continuons en direction du célèbre Temple Senzo-Ji. Nous avons eu une chance incroyable de tomber sur le festival d’Automne en arrivant au Temple : rue commerçante ultra animée, temple joyeux et spectacle de danse du Dragon, c’était magique ! Evidemment le passage par le étales de gateaux et autres accessoires typiques japonais, avant de finir la journée à se promener dans le quartier de Sumida. Découverte de notre premier magasin Don Quichotte (une fois qu’on en a fait un, notre vie n’est plus jamais la même !).

J2 : Harajuku et Shibuya
Passage obligé pour tous les visiteurs de Tokyo ! Les deux quartiers sont juste dingues. Tout d’abord, on commence par la visite du temple de l’Empereur : Meiji-Jingu et son agréable parc arboré. Nous passons ensuite une journée de shopping et de dégustation à Harajuku : magasins multicolores de tous styles (on passe du Kawaii au gothique en un clin d’œil), test de nos premières crêpes japonaises, puis repas dans un tout petit restaurant de Ramen. Nous poursuivons la balade à pied en direction du quartier de Shibuya. Arrêt de presque 2h dans le Kiddyland d’Harajuku : c’est le magasin Hello Kitty roi de Tokyo ! C’est en fin de journée que nous arrivons enfin du Shibuya : le quartier central est illuminé de mille néons qui embrasent le Shibuya crossing. J’en ai eu des frissons à traverser ce passage si célèbre, on se croirait dans une immense fourmilière. Mais pas de bousculade : le respect de l’autre est incroyable au Japon.

J3 : Tokyo Tower – One Piece park
Oui, il m’a fallut une journée complète pour faire la Tokyo Tower. Et vous savez pourquoi ? One piece. Tout fan de manga qui se respecte passera par la One Piece Tokyo Tower pour découvrir leur tout nouveau parc d’attractions dédié aux Pirates japonais les plus connus du monde. A l’intérieur même des bâtiments situés sous les pieds de la Tokyo Tower se trouve donc ce parc à thème. Choisissez le bon jour : tous les Samedis est organisé un concours de Cosplay dans le parc, occasion amusante d’aller à la rencontre de ses héros « comme en vrai ».

J4 : Akihabara et Maid café
Continuons avec les mangas : Akihabara, le quartier des Otakus (fans de mangas, jeux vidéos et autre pop culture). On y retrouve les mêmes codes qu’à Shibuya : néons lumineux, affichages colorés, boutiques débordant de produits plus farfelus les uns que les autres. Passer d’une boutique à l’autre nous a prit la journée : Mangas évidemment, mais aussi jouets, DVD, Accessoires, Cosplay, bars et cafés à thème, sex shop !

Il y a une chose que je souhaitais absolument faire en venant à Akihabara : un Maid Café. Le principe : vous êtes servi par des hôtesses en tenue de servante. Ca c’est pour les cafés au format classique, mais il y a aussi des thèmes plus variés : Vampires, Alice au pays des merveilles, Monstres…Après avoir choisi votre « maid » sur un tableau, elle passera vous servir votre boisson, faire un petit jeu avec vous (chanter une petite chanson, jouer au pierre-papier-ciseaux etc…), puis faire une photo souvenir. Le tout en vous appelant « Master » ou « Princess ». Rien de malsain : tout est fait dans un esprit très « Kawaii » (mignon).

J5 : Le quartier futuriste d’Odaïba
Nous n’avons pas eu de chance ce jour là, car un typhon s’abattait sur le Japon. Nous avons donc choisi une alternative pour rester à couvert tout en profitant de notre journée. Le quartier d’Odaiba est une île artificielle sur laquelle se trouve un des plus grand centre commercial de Tokyo, plusieurs musées et un espace pour les spectacles.
La matinée a été dédiée à la visite du Miraikan, musée des sciences et du futur. Les Japonais étant reconnus pour leurs avancées technologiques, il aurait été dommage de ne pas en savoir plus. Puisque nous étions Dimanche, le musée était bondé de familles japonaises en sortie. Cela n’a pour autant pas gâché l’expérience. Le musée est super ludique : les différentes thématiques présentées dans le musée sont expliquées sous forme de jeux. Ainsi, on apprend à sauver la terre, contrôler la musique, communiquer avec des robots…Nous avons eu aussi la chance de participer à la démonstration du robot ASIMO. Ce petit robot a des mouvements incroyablement fluides : il court, marche, et shoot dans un ballon avec une précision étonnante. Bref, une sortie amusante !

itinéraireaujapon3semainesaujaponparvalisevolantetokyokoyotoosaka

Nous dégustons un Omurice (omelette au riz) bien copieux dans le centre commercial voisin avant de reprendre notre balade.

La seconde moitié de la journée, nous la passerons dans le centre commercial d’Odaiba. Allez à la rencontre du Gundam -robot géant – en taille réelle qui occupe l’entrée du centre ! Il s’active toutes les heures.

J6 : Journée Shopping entre Shibuya et Akihabara
Nous avons véritablement attendu notre dernier jour sur Tokyo pour faire notre shopping. Après avoir repéré plusieurs boutiques et prévu un passage dans un Owl café. La fatigue se fait aussi beaucoup ressentir pour cette dernière journée : nous avons eu du mal à nous lever le matin, les jambes ont du mal à suivre après la quantité impressionnante de bornes que nous avons enchainé sur les 5 jours précédents. C’est « à la cool » que cette dernière journée se fera.
Tout d’abord, nous nous rendons dans un Owl café en plein cœur d’Akihabara. Le Owl Café, c’est le même principe que les Cat Café (ou les Hérissons, les serpents, les lapins…) : on paye sa consommation et sur une heure on a accès à une salle fermée occupée de Chouettes et Hiboux.

Après le Owl café, c’est parti pour du Shopping à Akihabara, puis retour à Shibuya pour quelques dernières photos, et l’exploration de la colline de Shibuya – où se trouvent les Love Hotels. Ce n’est pas ce jour là qu’on en essayera un, mais l’idée nous restera en tête jusque la fin de notre séjour !

Jour 7 – Trajet Tokyo – Nagano

4h de trajet en bus entre Tokyo et la gare centrale de Nagano.

nagano

Jour 7 à 11 : Direction Nagano

Hébergement : Chez notre hôte en volontariat, au village de Yamashinden à 30minutes en voiture de Nagano.

Ici nous sommes véritablement restés 3 semaines. Nos hôtes nous ont fait visiter d’autres lieux dont j’ai oublié le nom, et si vous avez le temps je vous conseille très fortement de prendre quelques jours pour randonner dans les alentours de Nagano : c’est superbe !

Nagano : La ville ne vaut pas plus d’une journée de visite. Le temple est magnifique et immense. L’allée centrale qui mène vers la colline du temple est tout aussi intéressante. Il y a de nombreuses boutiques et restaurants, toujours dans cet esprit si traditionnel qu’on adore !

Matsumoto : Nous avons eu une chance inouïe de nous trouver à Matsumoto le jour du Festival du Château. C’est de loin l’un de nos meilleur souvenir du Japon. Toute la journée, la ville est animée de toutes part pour cet évènement. Des défilés circulent toute la journée : clubs de sport, majorettes et défilé religieux. Les jours de festival, les rues sont pleines d’échoppes de nourritures, ce fût l’occasion rêvée de tester toutes sortes de spécialités. Les petites rues de la ville sont charmantes, et les montagnes environnantes apportent un côté paisible à l’ensemble.

Et évidemment, le Château est splendide.

itinéraireaujapon3semainesaujaponparvalisevolantetokyokoyotoosaka

itinéraireaujapon3semainesaujaponparvalisevolantetokyokoyotoosaka

Obusé : C’est probablement la ville la moins connue que nous aurons visiter au cours de notre séjour au Japon. Et pourtant, Obuse est la ville d’un des artistes japonais les plus reconnus mondialement : Hokusai. Un musée lui est dédié et possède plusieurs de ses œuvres, à faire absolument si vous passez dans le coin. Obusé, c’est aussi la capitale de la Châtaigne. C’est l’occasion de tester plusieurs plats uniques : le riz à la châtaigne, le Taiyaki à la cème de châtaigne , et à ne rater sous aucun prétexte – le mont-blanc.

Jour 11 à 14 : Escale à Kanazawa

Hébergement : Good Neighbors Hostel, Kanazawa – Très sympathique backpacker, 49€ la nuit en chambre triple avec rooftop Réservé sur Booking.

Kanazawa est à peine plus connu qu’Obusé pour les étrangers, et pourtant tous les Japonais connaissent cette ville.

Kanazawa c’est : son superbe marché aux poissons, son Château et son parc, mais c’est surtout ses Jardins. Les Jardins de Kanazawa font partie des plus reconnus du Japon et considéré comme les plus beaux. Quelle chance nous avons eu de les faire en Automne alors que les arbres étaient encore multicolores !

C’est aussi à Kanazawa qui nous testerons notre premier restaurant de grillades avec l’exceptionnelle viande persillée japonaise ! Yum !

kanazawa

Jour 14 à 20 : Entre Osaka et Kyoto

Hébergement : Funkey Tokyo appartment, Osaka – super petit appartement tout équipé, avec pocket wifi et machine à laver, à deux pas du Château d’Osaka et de la station de métro – 37€ la nuit, Réservé sur Booking.

Osaka : Nous avons choisi Osaka comme point de chute pour la seconde moitié de notre voyage.
Pourquoi séjourner à Osaka plutôt qu’à Kyoto ? La différence de prix des hébergements a beaucoup joué sur notre décision. De même, Osaka est parfaitement situé sur l’axe Himeji/Osaka/Kyoto/Nara qui étaient les 4 villes que nous avions prévu de visiter. Le train sera notre moyen de transport principal au cours de cette semaine.

itinéraireaujapon3semainesaujaponparvalisevolantetokyokoyotoosaka

Prévoir 2 jours pour visiter Osaka : les lieux à ne pas manquer son évidemment le Quartier Donburi (de jour ET de nuit), ainsi que le joli Château d’Osaka et son parc. N’oubliez pas de tester les spécialités du Kansai : l’Okonomiyaki et les Takoyaki ! (crêpe japonaise salée, et boulettes de poulpe).

Himeji : La sortie à Himeji est un petit extra lorsqu’on a vraiment du temps pour sortir des chemins touristiques fréquentés par les Western. Une journée, voire une demie journée suffisent. Ce Château est légendaire au Japon, et se trouve à moins de 30 minutes en train d’Osaka. Le château de la princesse, en référence à une princesse Japonaise y ayant vécu est un site de visite très populaire. Encore une fois nous avons eu de la chance, c’était la journée du Patrimoine et nous avons pu visiter ce château gratuitement ! Tant mieux car le prix d’entrée en assez cher (autour de 20€). La petite ville est aussi agréable mais franchement anecdotique après avoir vu Nagano ou Kanazawa.

Kyoto : Nous avons passé 3 journées complètes sur Kyoto, et cela n’aura pas suffit à explorer toutes les beautés de cette ville traditionnelle. Nous avons passé 2 jours dans Kyoto, puis 1 journée entre Fushimi-Inari (tôt le matin), puis Arashiyama.

Kyoto, j’ai aimé ses temples, son âme ancienne et son côté spirituel. J’ai beaucoup moins aimé les masses de touristes (étrangers ET Japonais) se pressant devant le top 5 des sites à visiter, parfois dans l’irrespect total des lieux et des autres. Ajoutez à cela certaines difficultés pour atteindre les sites de visite les plus éloignés du centre – accès seulement par lignes de bus, bondées évidemment; et les prix d’entrée des sites assez élevé pour notre petit budget (mais qui garantissent la sauvegarde des sites, donc je respecte ce choix). Malgré la beauté de cette ville, je reste sceptique sur mon expérience à Kyoto.

Les lieux à découvrir sont nombreux : Pavillon d’Or, Pavillon d’Argent, Kiyozumi-Dera, Château de Kyoto, Gion le quartier des Geishas, le Vieux Kyoto, Arashiyama avec son temple et sa forêt de Bambous, Fushimi-Inari…

Nara : Nara aura été une belle découverte ! Après avoir passé 3 jours parfois difficiles sur Kyoto, la ville de Nara a été comme un second souffle. Un poil moins bondé que Kyoto, l’ancienne Capitale du Japon a un charme dingue !

itinéraireaujapon3semainesaujaponparvalisevolantetokyokoyotoosaka

Nous avons prit le risque de nous éloigner des sites principaux le matin pour nous intéresser à l’ancien Château impérial de Nara. Le site comprend une reproduction d’une des aile du Château, ainsi qu’un petit musée Archéologique tout à fait passionnant.

Les Temples de Nara sont également superbes et méritent qu’on paye de sa poche pour les découvrir : nous avons opté pour la visite de Todai-Ji au détriment du second temple payant Kasuga-taisha (temple aux lanternes) mais qui semblait tout aussi intéressant. En fait, la marche dans le parc de Kasuga-Taisha et l’arrivée au temple suffisent à faire le bonheur des visiteurs. Des milliers de lanternes longent le chemin et décorent la forêt.

Nara est aussi très connue pour sa colonie de Cerfs. La ville est envahie de cerfs et de biches, qui paissent tranquillement dans les parcs et au bord des routes. Ne vous faites pas avoir : ne mangez pas en extérieur, à moins que vous souhaitiez partager votre repas avec un cerf ! Il y a une autre solution : acheter des biscuits pour cerfs vendus un peu partout dans la ville.

J20 à 21 : Tokyo Disneyland et retour

Hébergement : APA Tokyo Hotel Ojima, Tokyo, Chambre d’hôtel classique, choisie surtout pour sa facilité d’accès depuis Tokyo Disneyland et pour l’accès à l’aéroport le lendemain – 41€ la nuit réservé sur Booking .

Avant notre retour en France il fallait finir en beauté ! Lors de notre première semaine à Tokyo, nous nous étions rendus au Disney Store de Shibuya et avons acheté deux entrées pour le parc Disney Tokyo. Pour économiser sur notre budget nous n’avions pas prit de chambre d’hôtel pour la nuit précédent le retour à Tokyo. Nous avons choisi un bus de nuit premier prix, partant d’Osaka à 21h et arrivant directement à Tokyo Disney à 9h le matin (heure d’ouverture du parc !). C’est un peu endoloris après une nuit en bus que nous avons passé notre dernière journée au Japon.

disneytokyo

Le parc Japonais est plus petit que le Français. Les Japonais viennent déguisés par paires pour passer la journée entre amis ou en couple, c’est rigolo ! A mon grand étonnement les files d’attentes ne sont pas si longues, à l’exception des toutes dernières attractions, comme celle de Monstres et compagnie où nous avons attendu plus de 2 heures.

C’est épuisés, mais pleinement heureux de ce voyage que nous avons terminé notre séjour au Japon. Un voyage extraordinaire, qui ne sera certainement pas le dernier !

EN BREF, visiter le japon c’est :

  • Une durée confortable de 3 semaines pour visiter tout ce que vous voulez visiter,
  • Parler un minimum Anglais, et s’équiper d’un Pocket-wifi pour votre séjour,
  • Oser sortir des chemins touristiques, entrer dans les restaurants et bars locaux, aller au devant des Japonais
  • Ne pas s’arrêter aux clichés et en apprendre plus sur cette culture super dense !

Plus de news et de témoignages de voyageurs SUR LE FACEBOOK,TWITTER ET INSTAGRAM DE VALISE VOLANTE !